Ponctuations

J’aurais voulu te dire

En une notification bienveillante

Combien je me sentais bien

Tes mots et ta pensée

M’accompagnaient avec affection.

Maintenant j’avance

Parfois prostré, léthargique

Parfois à grandes et rapides enjambées

Essayant de ne pas chercher

Un pourquoi ou un pour quoi.

Ça me semblait avoir autant de sens

Que de remonter chaque jour une pendule.

Par un beau jour le vide total m’attend

Dans mon isolement je me suis préparé

A la fin du tourbillon.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :