Naufrages d’Ulysse

Un samedi habituel

De dépression à vide ennui

Jusqu’au seul rideau

Habituellement ouvert 

Tiré pour l’abri

L’arrangement de la sécurité

Selon une propre vision des choses. 

{Il y avait eu à apprendre 

Qu’il ne fallait parfois 

Aucun compromis avec soi-même.}

Me permettant un regard

De l’autre côté 

(Il faisait déjà gris nuit) 

Certaines fenêtres télévisions 

De l’immeuble devant moi

La voisine juste en face tout apprêtée 

A partir cheveux lissés chignon parfait 

Robe longue noire et talons.

19h, l’heure où le monde part dîner les samedis soirs

Je ne voulais que m’endormir dans ma grotte sous les toits.

J’ai vérifié qu’il pleuvait toujours 

Dans cette belle ville:

Evidemment. 

Vaguement j’ai songé

Être un de ces hommes pour qui

On se prépare ainsi

La beauté de toute femme sublimée.

Et puis quoi?!

Il fallait un nom

Pour chaque personnage 

De ces mascarades

Et quant à moi

J’avais tué un cyclope.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :