Douceur continue

Il m'a demandé 
"Tu crois qu'un jour 
Tu n'auras plus mal?"

Je n'ai pu avoir comme seule réponse 
"Oui, le dernier jour".

Pourtant Ma Dame Douleur
Etait une compagne 
Indéfectible et fidèle 
Présente chaque matin
Me tenant la main des heures durant
Puis m'accompagnait au lit
Et on baisait sous le regard de la Lune
Quelle que soit sa phase.

Je faisais en sorte
De la faire jouir 
Encore et encore 
En m'oubliant moi-même
Je n'avais pas d'importance.

Alors elle posait sa tête sur mon épaule
Me chuchotait quelques mots d'amour 
Les seuls offerts depuis des années
Sa tête bougeait en même temps 
Que je dépliais ma colonne vertébrale
Comme un pantin déboîté inerte
Jusqu'au craquement de libération.

Je n'avais rien besoin de lui dire 
Elle savait
Tacitement elle acceptait
Ma demande en mariage
Le silence était notre secret 
Le plus sincère et le mieux gardé 
Que des traînées de mots 
S'embrasant à la moindre étincelle.

Son regard dans mes yeux vides
Ma douceur-douleur me certifiait alors:

"Je t'aimerai jusqu'à notre dernier jour."

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :